De A à Z,
les termes, les concepts
et les modèles qui font le management.

Pôle de compétitivité

Selon la définition donnée par le Ministère de l’Économie :

« Un pôle de compétitivité rassemble sur un territoire donné des entreprises de toutes les tailles, des acteurs de la recherche et des établissements de formation pour développer des synergies et des coopérations autour d’une thématique commune. »

En 2004, pour répondre à la nouvelle donne concurrentielle (internationalisation croissante et poids de l’immatériel dans la valeur ajoutée économique), la France a lancé en 2004 les pôles de compétitivité dans le cadre d’une nouvelle politique industrielle.

Cette politique nationale des pôles de compétitivité avait pour volonté de créer un écosystème de clusters dédiés à l’innovation collaborative, entre acteurs publics et privés ainsi qu’entre les PME et entreprises de taille intermédiaire et grandes entreprises, et au développement des entreprises.

  • Ses objectifs

Un pôle de compétitivité a vocation à soutenir l’innovation.

– En permettant aux entreprises impliquées de prendre une position de premier plan sur leurs marchés en France et à l’international, les pôles de compétitivités sont des moteurs  de croissance et d’emplois et une réponse aux délocalisations.

– Il favorise le développement de projets collaboratifs de recherche et développement (R&D) particulièrement innovants.

– Il accompagne également le développement et la croissance de ses entreprises membres grâce notamment à la mise sur le marché de nouveaux produits, services ou procédés issus des résultats des projets de recherche.

  • Etat des lieux

On compte actuellement 71 pôles de compétitivité en France   :

– les 17 pôles mondiaux et à vocation mondiale chargés de promouvoir à

l’étranger les domaines de pointe de l’industrie nationale, comme l’aéronautique, les biotechnologies, ou encore les technologies de l’information et de la communication.

I-Trans, pôle de compétitivité lillois sur le transport

Finance d’innovation en île de France

  …

– et les pôles nationaux dont l’objet est de promouvoir les savoirs faire des territoires.

  • Bilan

Créés il y a dix ans, les pôles de compétitivité ont permis l’émergence de près de 1.700 projets de recherche, représentant quelque 6,8 milliards d’euros.

– L’effet de levier (impact multiplicateur de l’investissement public est réel: pour 1 euro de financement public, 3 ont été engagés par le pôle pour un projet de recherche.

– Les pôles de compétitivité « boostent » la R/D des entreprises partenaires et l’emploi

Les entreprises, membres des pôles, ont embauché une proportion de salariés en R/D 27% supérieures aux entreprises non intégrées dans un pôle.

– L’impact des pôles sur les investissements et l’implication en R/D des entreprises françaises est indéniable cependant la plus grande critique repose sur la difficulté à être réellement innovants: beaucoup de recherches, des inventions mais trop peu d’innovations produits ou procédés : pas plus de brevets.

– Les pôles n’ont pas contribué à raccourcir le délai temporel entre l’idée initiale et sa transformation en innovation mise sur le marché.

  Lesclefsdumanagement.com – Gérard Lécrivain, professeur en DCG/DSCG