De A à Z,
les termes, les concepts
et les modèles qui font le management.

Behaviourisme (ou approche comportementale de la firme)

Le behaviourisme ou approche comportementale de la firme a té développée, en particulier, par Richard CYERT et James G. MARCH de la Carnegie School.

Cette approche met l’accent sur la façon dont les décisions sont prises au sein de l’entreprise. Son positionnement est qualifié de néo-rationaliste, en opposition au modèle rationaliste de l’économie classique et néo-classique.

L’approche comportementale de la firme prend en compte les objectifs, les règles et les critères de décision, propres et souvent opposés, des membres de l’organisation. Ainsi, Richard CYERT et James G. MARCH ont soutenu que l’entreprise ne peut pas être considérée comme un bloc unique, parce que car les différents individus ont leurs propres aspirations et forment souvent « des coalitions d’acteurs » pour faire valoir leurs attentes et intérêts. .

Ces même aspirations peuvent aller à l’encontre des objectifs organisationnels et la décision finale s’assimile alors à un compromis. Ils existent donc des réserves organisationnelles (« des slacks » ou jeu).

Harvey LEIBENSTEIN avec sa théorie de l’inefficacité X dénomme ces slacks « l’efficience X ». Ces slacks apparaissent nécessaires à la bonne vie de l’organisation : par analogie aux rouages d’un moteur, l’ingénieur en mécanique doit prévoir un certain « jeu ».

  Lesclefsdumanagement.com – Gérard Lécrivain, professeur en DCG/DSCG