De A à Z,
les termes, les concepts
et les modèles qui font le management.

Anti-sélection ou sélection adverse

Des mécanismes de méfiance peuvent faire adopter chez un agent des comportements desservant celui qui était à l’origine du jeux.

Dans le cadre de négociation, d’élaboration de contrats, des asymétries informationnelles peuvent amener celui qui candidate (par exemple : lors d’un recrutement, d’un appel d’offre) à mieux connaître la situation que la partie qui est à l’origine du contrat. Le risque pour cette dernière est donc d’être trompée et de ne pas contracter avec le meilleur partenaire. C’est le risque d’anti-sélection qui fait qu’on ne sélectionne pas le meilleur candidat, et souvent même, que l’on en retienne un mauvais, par exemple .

  Lesclefsdumanagement.com – Gérard Lécrivain, professeur en DCG/DSCG