De A à Z,

les auteurs et les références qui font le management

MEANS Gardiner (1896–1988)

   Apports : ses travaux sur la gouvernance d’entreprise

Gardiner C. Means est un économiste américain. Il est surtout connu pour ses travaux et l’ouvrage rédigé avec l’économiste Adolf Berle en 1932  « L’entreprise moderne et la propriété privée« .

L’évolution de la puissance croissante des grandes entreprises  et le partage, la séparation entre la propriété et le pouvoir de gestion donnent les clefs d’une nouvelle lecture du pilotage de l’entreprise et plus largement de sa gouvernance :  » « Nous avons actuellement des entreprises employant des centaines de milliers de salariés, ayant des centaines de milliers d’actionnaires, utilisant des outils de production valant des milliards de dollars, servant des millions de consommateurs et contrôlés par une seule équipe de managers« .

Le développement de la grande société par actions avec en particulier un actionnariat diffus, consacrent  la séparation du pouvoir de propriété de celui de direction et transfert le pouvoir de décision des actionnaires aux managers, consacrant ainsi la dualité pouvoir actionnarial/pouvoir managérial, dualité qui illustrera la théorie de l’agence de Jensen et Meckling.
L’approche de Berle et Means introduit les débats sur la gouvernance des entreprises et sur les approches par les parties prenantes qui vont se développer à partir des années 1970/1980.

   Principales publications :

  • The Modern Corporation and Private Property avec Adolf Berle (1932)
  • « Industrial Prices and their Relative Inflexibility » (1935)
  • Patterns of Resource Use (1938)
  • The Structure of the American Economy (1939)
  • Pricing Power and the Public Interest (1962)
  • The Corporate Revolution in America (1962)
  • « Simultaneous Inflation and Unemployment: Challenge to theory and policy » (1975)
  • The Heterodox Economics of Gardiner C. Means: A collection 1991.
  • A Monetary Theory of Employment 1994.