De A à Z,

les auteurs et les références qui font le management

COASE Ronald (1910/2013)

Apport principal : approche contractuelle de la firme –

Fondateur de la théorie des coûts de transaction

Né en 1910 dans le Middlesex, en Angleterre, Ronald Coase est un économiste britannique. Il émigre aux Etats-Unis où il deviendra enseignant et chercheur à l’université de Chicago et de 1964 à 1982, il sera le rédacteur en chef du Journal of Law and Economics.
Il obtient le prix Nobel d’économie en 1991 pour l’ensemble de ses travaux.

Coase est considéré comme le père fondateur de la théorie des coûts de transaction et il fait partie des économistes qui ont fait naître l’économie des institutions, économie qui étudie les interactions entre le comportement des individus et les institutions qui font partie de leur environnement.

Ses travaux et leur portée

Pourquoi les firmes existent-elles ?
Dans un article de 1937 « The nature of the firm », Ronald Coase s’interroge sur la raison d’être des firmes.
Coase va ainsi distinguer l’alternative suivante :
– le recours à un marché où la coordination entre les agents s’effectue par le système des prix . Le recours au marché c’est-à-dire « au faire-faire » entraîne des coûts qui seront dénommés « coûts de transaction » en 1975 par Oliver Williamson (coûts de surveillance, de prospection, de négociation, …)
– le recours à la firme et à la coordination par la hiérarchie. Cette forme de recours correspond au  « faire soi-même » et entraîne de fait des coûts de coordination.

Dans un contexte de rationalité limitée, le recours au marché entraîne un ensemble de coûts d’autant que l’incomplétude des contrats et les asymétries informationnelles qu’elle induit amène des coûts de collecte d’informations, de surveillance , …
La firme se substitue au marché quand la coordination hiérarchique entraîne des coûts moins élevés que les coûts de transaction secrétés par le marché. Ainsi, la raison d’être de la firme est qu’elle permet d’économiser les coûts de transaction.

La firme comme « nœud de contrats »

Les travaux de Ronald Coase constitue le point de départ de l’approche contractuelle des firmes qui apparait alors comme « un nœud de contrats » (« a nexus of contracts »).
Dans le cadre de la coordination et la gestion de son activité, un ensemble de contrats régissent les relations internes et externes entre agents dans l’entreprise : contrat de travail, contrats d’approvisionnement, contrats de sous-traitance, contrats de vente, …

La gestion des externalités par les droits de propriété

En réponse aux externalités produites par les entreprises (la pollution, par exemple) et à leurs conséquences néfastes pour la société, l’intervention de l’Etat (par des taxations, par exemple) parait souhaitable.
En l’absence d’une intervention de l’Etat, les générateurs d’externalités et les victimes peuvent toutefois négocier directement entre eux et trouver des accords mutuellement avantageux et trouver ainsi une solution encore plus satisfaisante.
Coase va ainsi conclure que tout accord entre agents privés, est plus efficace économiquement que la réglementation : Il suffit d’attribuer aux agents du marché des droits de propriété sur les biens publics (ou communs), droits échangeables sur le marché.
Par exemple, il faudrait instituer des droits de disposer d’air pur : si une entreprise pollue, les particuliers impactés peuvent alors soit exiger l’arrêt de l’activité à l’origine dela pollution, soit vendre leurs droits à l’entreprise.
Pour Coase, seul le marché est efficace pour gérer les externalités et l’État doit seulement garantir le respect des droits de propriété.
Cette réflexion de Coase est à l’origine des marchés de droits à polluer.

 Principales publications :

  • 1937, The nature of the firm
  • 1946, The Marginal Cost Controversy
  • 1960, The Problem of Social Cost, Journal of Law and Economics
  • 1972, Durability and Monopoly, Journal of Law and Economics
  • 1974, The Lighthouse in Economics, Journal of Law and Economics,
  • 1975, Marshall on Method, Journal of Law and Economics
  • 1978, Economics and Contiguous Disciplines, Journal of Legal Studies
  • 1984, The New Institutional Economics, Journal of Institutional and Theoretical Economics
  • 1988, The Firm, the Market and the Law,
  • 1992, The Institutional Structure of Production,
  • 1992, AER. (Allocution pour le Prix de la Banque de Suède en sciences économiques en mémoire d’Alfred Nobel)